Aankomst-in-Hondarribia-Spanje
Bike stories

Bike stories

Ils forment un beau couple, Monique (71 ans) et Will (68 ans). Probablement aussi le plus sportif de tout Hombeek. En mars dernier, ils nous ont acheté leurs vélos électriques Santos (lire notre précédent blog), un cadeau pour son soixante-dixième anniversaire. Deux fois par an, ils vont dans les montagnes avec. Elle est plus rapide en montée, il la rattrape en descente. Ainsi, ils ont déjà des milliers de kilomètres à leur compteur.

Parce que le vélo est leur passion : leurs yeux s’illuminent lorsqu’ils parlent de leurs voyages d’aventure. On ne peut pas imaginer de meilleurs ambassadeurs pour nos vélos Santos et pour les Fietsen Jurgen.

Conques zeer mooi dorp een lus van 70Km

La France à vélo

Will déploie une grande carte routière de la France, sur laquelle ils marquent chaque année tous leurs itinéraires et lieux de pratique du vélo. L’année dernière, de septembre à novembre, ils sont allés de Charleville-Mézières (près de Bouillon) aux Gorges du Tarn (dans les Cévennes). Par la Camargue et ainsi vers l’ouest jusqu’à la côte atlantique, en traversant la frontière espagnole.

Trente arrêts au total, où ils font des boucles de 70 à 80 kilomètres. Will : “Nous y restons toujours deux ou trois jours, nous cherchons les endroits intéressants sur la carte et nous y allons à vélo. De cette façon, vous découvrez vraiment les finesses de chaque région.

“Vous découvrez aussi ce qu’un tel vélo peut faire. Routes de gravier, chemins forestiers. Avec notre Santos, vous pouvez rouler sur toutes sortes de surfaces. Nous choisissons consciemment les routes intérieures étroites et aventureuses. Nous recherchons toujours les plus belles collines, parfois très raides, et les routes sinueuses. Vous ne vous y attendez peut-être pas, mais les Français et même les Espagnols font de très belles pistes cyclables. Sur la côte, il y a même des chemins séparés pour les cyclistes et les marcheurs ».

Le lac du Der

Réunions dans le camping-car

« Une bonne préparation représente la moitié du travail. Ainsi, chaque soir après le dîner, une réunion a lieu dans le camping-car pour tracer l’itinéraire du lendemain. De cette façon, nous savons exactement à l’avance ce qui va se passer”, dit Monique. Le matin, il faut beaucoup grimper, et puis on arrive au sommet, un peu fatigué. Mais l’après-midi, vous pouvez redescendre. À notre âge, nous en tenons compte. Cela donne aussi confiance. La préparation, c’est important. »

« C’est très différent des vacances à vélo organisées, où l’on va plus loin chaque jour”, ajoute Will. « Notre mobile-home nous donne beaucoup plus de liberté, nous choisissons tout nous-mêmes. Nous planifions au jour le jour. Nous tenons compte de l’environnement, du temps, de ce que nous avons envie de faire. « 

Et il est également respectueux du budget. « Nous établissons notre budget à l’avance et déterminons combien nous dépensons par jour. Nous partons toujours hors saison, donc c’est 13 à 15 euros, maximum 19 euros, pour un camping. Et puis vous avez tous ces endroits gratuits où vous n’avez rien à payer. »

Cyclisme Jurgen à la rescousse

Parfois, les choses tournent mal. Cela fait partie de l’aventure cycliste. A Bruniquel, dans les Pyrénées-Orientales, Will est tombé en panne avec son vélo. Quelque chose faiblait sur le disque, la batterie ne donnait pas assez de tension. Assez ennuyeux parce qu’en France vous n’avez pas de magasins Santos bien sûr. Monique: ” Will peut aussi faire du vélo solide sans batterie, ce qu’il a fait pendant un certain temps, mais ce n’est pas idéal. D’autant plus qu’on regarde les pistes. Et nous avions encore un mois devant nous. Qu’est-ce qu’on devait faire ?”

Will a décidé d’appeler Bike Jurgen. La bonne solution dans un tel cas. « Jurgen a posé quelques questions pour savoir exactement où se trouvait le problème. Il a rapidement établi qu’il s’agissait d’un problème technique très spécifique dans la batterie elle-même. Il nous a donc mis en contact avec le bon technicien de Santos lui-même, à Amsterdam. Il a été en mesure de faire le diagnostic précis: certaines cellules de batterie chancelante. La batterie a dû être remplacée.

Et puis il est allé étonnamment vite. Ils ont d’abord cherché un camping afin de pouvoir fournir une adresse fixe pour l’expédition. C’était mardi. Le mercredi Santos a envoyé la nouvelle batterie, le vendredi, il est déjà arrivé.

Monique :” On ne s’y attendait pas si tôt. Nous avons supposé que nous l’aurions le lundi au plus tôt et faisions déjà des plans pour couvrir le week-end sans vélo. Mais le service est allé super vite, nous avons pu continuer notre voyage rapidement. Très belle. Merci, Cyclisme Jurgen et Santos! “

Col Du Baladour 1207m

Ambassadeurs sans label

Frappant : Will et Monique sont pleins d’éloges pour leur Santos, pourtant vous ne trouverez pas les lettres sur le cadre. Will : “Nous n’aimons pas nous promener avec le nom de grandes marques sur notre vélo ni sur nos vêtements. Mais bien sûr, il y a un logo sur le vélo. Quelqu’un qui reconnaît cela voit immédiatement que c’est un Santos.

Monique : “Nous faisons régulièrement une terrasse et souvent quelqu’un nous demande des informations sur nos vélos, ce qui permet de faire connaissance. En fait, c’est drôle : nous ne voulons pas nous démarquer, mais nous nous démarquons davantage sans marque parce que les gens sont très curieux à ce sujet. »

Biscarosse fietstocht van 75km

Faire du vélo de manière plus consciente avec un Santos

Monique et Will font des voyages à vélo depuis 2011, mais avec leur e-bike Santos, ils roulent différemment, plus consciemment, plus informés. Monique : “Dans le passé, nous allions souvent en Espagne. Nous avons loué des e-bikes sur place pour voir comment ils réagissent en montagnes. En Belgique, tout peut être beau et plat, mais en montagne, il faut un vélo très différent.

La durée de la batterie est particulièrement importante. Avec la mienne, je peux faire 136 kilomètres sur le plat. C’est beaucoup. Dans les montagnes, c’est différent, bien sûr. C’est pourquoi nous étudions notre itinéraire à l’avance et calculons les pentes et les descentes. Nous pouvons régler les descentes sur -1 et -2, afin de recharger la batterie. Dans les Pyrénées, par exemple, on peut gagner six à sept kilomètres sur 70 km ce qui est intéressant : cela vous permet de prolonger votre itinéraire. « 

Toujours de nouveaux projets pour le vélo

Aujourd’hui, ils font un de ces grands voyages à vélo deux fois par an. L’année dernière, ils ont fait le Jura au printemps, les Pyrénées en automne. En décembre, ils avaient facilement parcouru 6000 kilomètres de montées et de descentes, sans que cela ne devienne malsain.

“Nous avions l’habitude de monter les collines sur un vélo ordinaire. Quand j’ai atteint le sommet, ma tête était toujours rouge et prête à exploser. Maintenant, ma tête a l’air un peu plus saine”. (rires de Will)

Bien sûr, Monique et Will réfléchissent déjà à de nouveaux projets pour ce printemps. Il y a encore tant de choses à découvrir en Europe du Sud. Avec une telle expérience – et avec la pensée réconfortante que Fietsen Jurgen est toujours à proximité en cas de problème – ils attendent avec impatience leur prochain voyage.

Amusez-vous bien, Monique et Will. N’oubliez pas de nous envoyer une carte postale !